Béret Militaire : Histoire et Origine

- min de lecture

l'histoire du béret militaire

Sommaire :

Les bérets font partie des uniformes de nombreuses forces armées dans le monde depuis le milieu du 20e siècle. Les bérets militaires sont généralement poussés vers la droite pour libérer l'épaule qui porte le fusil sur la plupart des soldats, mais les armées de certains pays européens ont influencé la poussée vers la gauche. Les couvre-chefs du soldat sont nombreux et avec des couleurs et des styles différents selon les pays. Nous allons vous détailler les nombreux bérets des militaires français dans un premier temps puis nous nous intéresserons au monde en général pour finir.

Les Différents Bérets Militaires Français

A) Histoire du béret militaire français

Le béret du militaire est né dans l'armée française, sous la forme d'une coiffe large et flottante portée par les Chasseurs Alpins (infanterie légère de montagne) dès leur création au début des années 1880. Une version ajustée a ensuite été adoptée par les troupes blindées françaises vers la fin de la Première Guerre mondiale. Entre les deux guerres, les unités spéciales de forteresse levées pour assurer la garnison de la ligne Maginot portaient des bérets kaki, tout comme la 13e DBLE de la Légion étrangère française lors de sa création en 1940 qui est devenu un béret mythique emblématique de l'armée de terre. Enfin, la Milice de Vichy de la période de la guerre portait aussi un béret qui était bleu.

 bérets militaires

Le béret de couleur rouge, bleue ou verte était une distinction des unités de parachutistes de la Métropole, de la Colonie et de la Légion étrangère pendant les guerres d'Indochine et d'Algérie. Après 1962, le béret en kaki clair ou aux couleurs précitées est devenu le couvre-chef standard de l'armée française pour un usage ordinaire.

À l'exception des commandos marine et des fusiliers marins, dont les bérets sont portés tirés vers la droite, tous les autres bérets militaires français (armée de terre, armée de l'air et gendarmerie) sont tirés vers la gauche, l'insigne étant porté sur l'œil ou la tempe droite. Le personnel de la gendarmerie servant au sein de la force de gendarmerie européenne qui est un groupe d'intervention et de réponse aux crises de l'Union Européenne porte le béret et l'insigne bleu royal standard d'EUROGENDFOR lorsqu'il y est affecté.

B) Guide des bérets militaires selon la couleur et ses porteurs

Couleur

Porteur

       

Noir (large)

Un béret très large pour les Chasseurs Alpins (le surnom de ce béret est la tarte à cause de sa largeur), également porté avec une couverture blanche (pour les cérémonies en hiver).

Vert

Légion étrangère française (insigne à droite) ; Commandos de la marine (insigne à gauche).

 Bleu foncé

Fusiliers Commandos de l'Air ; Troupes de Marine et toutes les autres troupes de l'Armée ainsi que les Fusiliers de la Marine (insigne à gauche).

 Rouge (appelé aussi amarante)

Les parachutistes portent un béret rouge (sauf les parachutistes de la Légion étrangère qui portent leur béret vert)

Bleu électrique

Aviation légère de l'Armée de Terre

Noir

le GIGN et les Forces Spéciales 

Bleu Clair (ONU)

Personnel travaillant pour les Nations unies dans le cadre de missions internationales de maintien de la paix.

 

Les Bérets Militaires à Travers le Monde

Maintenant que nous avons vu les spécificités des couvre-chefs français, intéressons nous à présent à ceux des autres nations. 

Dans certains pays, les bérets sont particulièrement associés aux unités d'élite, qui portent souvent des bérets aux couleurs plus inhabituelles. Parmi les exemples, citons le gris du "Queen Alexandra's Royal Army Nursing Corps", le marron des troupes de parachutistes du Commonwealth et du Jægerkorpset danois, le vert des commandos des Royal Marines, des commandos de marine finlandais (Jaegers côtiers), de l'Irish Army Ranger Wing, de la Rhodesian Light Infantry et des forces spéciales de l'armée américaine (Bérets verts) ; l'écarlate des troupes d'élite soviétiques de l'intérieur (Spetsnaz) ; le beige ou l'ocre des unités des forces spéciales du Commonwealth (SAS) et des United States Army Rangers ; le gris du nouveau GROM polonais.

béret d'élite

L'utilisation informelle du béret par les militaires européens remonte à des centaines d'années, comme le Blue Bonnet, qui est devenu le symbole de facto des forces écossaises aux XVIe et XVIIe siècles. En tant que coiffure militaire officielle, son utilisation remonte aux guerres de succession carlistes pour la Couronne espagnole dans les années 1830, sur ordre du général Tomás de Zumalacárregui, qui souhaitait trouver un moyen local et peu coûteux de fabriquer un couvre-chef résistant au climat montagnard, facile à entretenir et à utiliser lors d'occasions officielles. D'autres pays lui ont emboîté le pas après la création des Chasseurs Alpins français au début des années 1880. Ces troupes de montagne ont reçu un uniforme comportant plusieurs caractéristiques innovantes pour l'époque, notamment le grand béret bleu flottant qu'elles conservent encore. Cette mode était si peu connue hors de France qu'elle a dû être décrite dans l'Encyclopædia Britannica de 1911 comme "un bonnet mou".

Le béret présente des caractéristiques qui le rend très attrayant pour les militaires : il est bon marché, facile à fabriquer en grand nombre, peut être fabriqué dans une large gamme de couleurs, peut être roulé et glissé dans une poche ou sous l'épaulette de la chemise sans dommage, et peut être porté avec des écouteurs (c'est l'une des raisons pour lesquelles les équipages de chars ont adopté le béret). Ce couvre-chef n'est pas aussi utile sur le terrain pour le fantassin moderne, qui a besoin de casques de protection, et on ne le voit généralement pas porté par l'infanterie en opération.

casque militaire

Le béret s'est révélé particulièrement utile en tant qu'uniforme pour les équipages de véhicules blindés, et le Tank Corps britannique (plus tard Royal Tank Corps) a adopté la coiffe dès 1918, malgré les plaintes selon lesquelles le béret était "trop étranger et féminin". Les équipages de véhicules blindés allemands de la fin des années 1930 ont également adopté le béret, en y ajoutant un casque de protection rembourré à l'intérieur. La couleur noire est devenue populaire comme coiffe pour les équipages de chars d'assaut, car elle ne laissait pas apparaître les taches d'huile à l'intérieur du véhicule. Les bérets noirs continuent d'être portés par les régiments blindés dans tout le Commonwealth.

Le béret est devenu le couvre-chef militaire par défaut de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle, tout comme le morion, le tricorne, le shako, le képi et la casquette à visière étaient des couvre-chefs courants à leurs époques respectives. Le béret est aujourd'hui porté par de nombreux militaires de la majorité des nations du monde.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les différents bérets militaire, n'hésitez pas à vous en procurer un sur notre site Esprit Béret !

béret militaire vert